Les Régions s’engagent dans la Stratégie atlantique

//Les Régions s’engagent dans la Stratégie atlantique

Lhk_arco_atlantico2015 sera une année importante pour les Régions Atlantiques car la Stratégie Atlantique va entrer en vigueur libérant ainsi le potentiel de croissance bleue pour l’ensemble du bassin.

C’est dans ce contexte que s’est réunie l’Assemblée Générale de la Commission Arc Atlantique de la CRPM à Bilbao (ES) les 17 et 18 mars 2015 à l’invitation d’Iñigo Urkullu, President-Lehendakari du Gouvernement basque-Lehendakaritza, en présence de Vasco Cordeiro, Président de la CRPM et Président du Gouvernement régional des Açores et d’Ignacio Diego Palacios, Président de la Commission Arc Atlantique et du Gouvernement de Cantabrie.

A cette occasion, les délégués ont demandé à ce que la Stratégie Maritime pour l’Atlantique bénéficie de la même reconnaissance que les stratégies macro-régionales existantes telles que celles de la Baltique et du Danube. « La composante Maritime doit demeurer le pilier central de cette stratégie, néanmoins, la reconnaissance de la Stratégie Atlantique comme une stratégie macro-régionale serait avantageuse pour nous à la fois en termes de visibilité et pour pouvoir bénéficier des outils déjà mis en place pour d’autres Stratégies Macro-Régionales » a déclaré Vasco Cordeiro.

La Commission Arc Atlantique espère que le Plan Juncker financera des projets structurants d’ampleur dans les régions Atlantiques et en particulier des projets liés au tourisme maritime, à l’efficacité énergétique, aux industries maritimes et au secteur des énergies marines renouvelables. Elle insiste sur le rôle des Régions comme trait d’union entre les investisseurs du secteur public et du secteur privé afin de générer de la croissance et de créer des emplois dans les régions.

Lors de son intervention, le Président du Gouvernement basque, Iñigo Urkullu, a encouragé les membres de l’Arc Atlantique à être “actifs et cohérents lors des propositions de projets qui pourraient être éligibles dans le cadre du Plan Juncker”. Le Président a ajouté « qu’il ne sera pas possible de résoudre tous les défis auxquels nous faisons face mais nous pouvons développer des politiques qui contribueront efficacement au développement de l’espace Atlantique » à travers la « coopération dans le domaine de l’innovation, le tourisme, les transports, les énergies marines, la pêche, le développement durable et intégré ».

Selon Diego Palacios, «Il est primordial de procéder à une révision et à une amélioration du Corridor Atlantique du Réseau Trans-Européen des transports (RTE-T) à court terme. Ce Corridor Atlantique n’est pas adapté aux challenges actuels et futurs des régions Atlantiques et ne fait que renforcer la périphéricité des régions qui n’y sont pas reliées ».

La Commission Arc Atlantique encourage donc vivement les cinq Etats Atlantiques, la Commission européenne, et le Parlement européen à apporter des modifications de fond à ce corridor pour qu’il améliore la connexion des ports de l’Atlantique au reste du réseau européen.

Lors de cette Assemblée Générale, le Parlement européen était représenté par Izaskun Bilbao, Membre de la Commission TRAN du Parlement, et la Commission européenne par Ionna Rus, Membre du Cabinet de Corina Creţu en charge de la politique régionale et Ángel Landabaso, Gestionnaire de programmes de recherche à la DG RTD.

A l’issue des travaux, une déclaration finale a été approuvée par les membres.

2016-04-22T14:30:09+00:00