Les Régions de la Commission Interméditerranéenne renforcent leur alliance pour le développement durable…

//Les Régions de la Commission Interméditerranéenne renforcent leur alliance pour le développement durable…

La Commission Interméditerranéenne de la CRPM (CIM) a tenu ses dernières réunions du Bureau politique et des groupes de travail à Carthagène, dans la Région de Murcie (Espagne), les 14 et 15 février. Dans ce cadre, les régions de la Commission Interméditerranéenne ont discuté avec les partenaires de PANORAMED et les représentants des institutions européennes et des parties prenantes externes, au sujet de nombreuses actions concrètes sur le tourisme durable, des questions maritimes et de transport, ainsi que dans le cadre des stratégies émergentes, de la coopération territoriale et de la migration.

Malgré les récentes propositions du Commissaire au Budget, Günther Oettinger, le Bureau politique de la Commission Interméditerranéenne a renforcé le besoin d’un projet européen plus ambitieux qui devrait réformer la politique de cohésion pour toutes les régions de l’UE et stimuler le potentiel d’innovation, de culture, tout en accordant une attention particulière au climat, à l’environnement, aux questions maritimes et à d’autres défis structurels, tels que les migrations qui impliquent une dimension de gouvernance à multiniveaux.

Dans cette perspective, l’UE doit exploiter le potentiel de la Méditerranée et de ses Régions ainsi que la coopération avec les pays partenaires méditerranéens et ses autorités locales et régionales. Pour cette raison, le Bureau politique de la Commission Interméditerranéenne a exprimé le besoin de construire une solide alliance méditerranéenne pour le développement durable, basée sur l’innovation et avec les régions dans son essence même.

En ouverture de la réunion, Fernando López Miras, Président de la Région de Murcie, a souligné en particulier les problèmes auxquels la Méditerranée est confrontée en matière de changement climatique et de gestion de l’eau ou du littoral. Dans cette perspective, il a souligné que « nous devons agir vite car les conséquences du changement climatique imposent des obligations urgentes » et par exemple « la pénurie d’eau dans de nombreuses régions méditerranéennes, comme Murcie, doit être considérée comme une problématique partagée ».

Par la suite, il a officiellement signé la Charte de Bologne, association d’un large et solide groupe d’autorités régionales et locales méditerranéennes qui travaillent depuis 2012 – à travers des douzaines de grands projets côtiers transnationaux et locaux – sur l’adaptation au changement climatique et au développement durable sur les côtes méditerranéennes.

Apostolos Katsifaras, Président de la Commission Interméditerranéenne de la CRPM et de la Région Dytiki Ellada, a souligné : « Toutes les politiques et les cadres de coopération disponibles doivent être exploités – la Politique de Cohésion, une Politique de Voisinage plus territorialisée, BLUEMED, WestMed, EUSAIR, l’Union pour la Méditerranée, entre autres – afin de créer un cadre concret et plusieurs niveaux qui améliorera la collaboration entre les deux rives [du bassin] et favorisera [son] développement socio-économique durable. » 

Patrizio Bianchi, Membre du gouvernement de la Région Émilia-Romagna et du Bureau politique de la Commission Interméditerranéenne, a souligné la nécessité d’une alliance méditerranéenne plus forte fondée sur l’innovation et la recherche (p.ex. Big Data) – et sur les dernières déclarations de la CRPM – il a aussi déclaré qu’« il faut que nous rejetions toute proposition de l’UE visant à réduire les ressources de la politique de cohésion, car elle constitue le meilleur instrument pour déclencher le développement du capital humain et de l’innovation en Europe du Sud. »

Après une intense session d’échanges avec des parties prenantes externes, où de nombreuses expériences et instruments (ex. : outils de planification, systèmes d’aide à la décision, etc.) proviennent de projets (Interreg MED, H2020, ENI CBC MED, etc.), le Bureau Politique de la Commission Interméditerranéenne a approuvé un agenda politique pour la promotion du tourisme durable en Méditerranée. L’agenda accorde une attention particulière à la valeur ajoutée que les régions et la coopération territoriale peuvent apporter dans ce domaine et demande à l’UE de « renforcer la transition vers un secteur de tourisme durable, innovant et numérique au niveau des politiques et des infrastructures avec une attention particulière pour la Méditerranée » et « de consacrer une ligne budgétaire spécifique au tourisme dans le nouveau cadre financier pluriannuel, afin de progresser vers une véritable politique européenne du tourisme capable de libérer le potentiel de la quadruple hélice ».

En cohérence avec son action globale, la Commission Interméditerranéenne a également approuvé la pétition UNIMED pour une génération Erasmus méditerranéenne et l’Alliance pour la cohésion.

En outre, les membres du Bureau politique de la Commission Interméditerranéenne ont soutenu les messages clés de la CRPM sur la migration et le rôle des régions concernant la réforme du régime d’asile commun et les futurs instruments de financement, qui seront officiellement présentés au Bureau de la CRPM pour approbation en mars, dans le cadre d’un document de réflexion sur « La migration et l’asile dans les régions de l’UE: vers une approche de gouvernance multiniveaux ».

Après la présentation de plusieurs expériences des régions de la Commission Interméditerranéenne dans ce domaine, le Président Katsifaras a souligné que  «L’Europe ne parviendra jamais à revenir même pas une petite partie sur les arrivées tant que la guerre, la famine, le manque de liberté et la justice régneront dans les pays d’origine» et que les migrants sont « désespérés et ils jouent leur vie sur les vagues de la Mare Nostrum. Mais même quand ils arrivent, leur voyage est loin d’être terminé. Un autre long voyage commence dans la mer de la bureaucratie. Ce voyage ne met peut-être pas leur vie en danger, mais il met sous pression leur dignité et la tolérance de nos communautés. Dans cette perspective, les régions peuvent apporter une valeur ajoutée en matière de réception, d’intégration et d’inclusion sociale, si elles sont soutenues par le bon ensemble de compétences et d’instruments de financement. »

Enfin, le Bureau a décidé de travailler sur une position politique forte sur l’avenir de la coopération territoriale dans la période post 2020, en mettant l’accent sur la Méditerranée. Cela impliquera une profonde réflexion interne sur sa valeur ajoutée, ses futurs objectifs potentiels, son architecture, sa géographie et sa gestion sur la base de l’expérience et des besoins des acteurs clés territoriaux.

Les échanges au cours de la réunion ont surtout été atteints grâce à la participation très active de tous les partenaires du projet PANORAMED (pays et régions) financés par le programme Interreg MED (sous son axe 4 sur la gouvernance) et de nombreux autres représentants des institutions européennes comme DG MARE et NEAR de la Commission européenne, ainsi que le Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée et plusieurs universités.

En prévision de la réunion principale du Bureau politique, plusieurs groupes de travail et groupes de travail de la Commission Interméditerranéenne se sont réunis le 14 février, en particulier les groupes de travail « Transports et Politique Maritime Intégrée » et « Coopération territoriale et stratégies macro-régionales ». Cette réunion a été une excellente opportunité pour les membres de la Commission Interméditerranéenne d’avancer sur des actions clés concernant le réseau transeuropéen de transport et les corridors MIE, l’économie bleue et de nombreux projets spécifiques, y compris des actions de renforcement des capacités des autorités locales et régionales sur le développement territorial intégré.

Voulez-vous en savoir plus sur cet événement ? Vérifiez la couverture médiatique (nouvelles, vidéo et photos) et notre profil Twitter.

ESPAGNE

http://www.laverdad.es/murcia/lopez-miras-considera-201802160110

http://www.cartagenaactualidad.com/2018/02/la-comunidad-refuerza-su-apuesta-por-el-corredor-mediterraneo-ante-la-comision-intermediterranea/

https://www.murcia.com/region/noticias/2018/02/14–la-comunidad-refuerza-su-apuesta-por-el-corre-dor-mediterraneo-ante-la-comision-intermediterranea.asp

http://www.gacetacartagonova.com/la-alcaldesa-recibe-a-participantes-del-buro-politico-de-la-comision-intermediterranea-cim/

http://www.castelloninformacion.com/comunitat-en-la-conferencia-de-las-regiones-perifericas/

ITALIE

http://www.regioni.it/dalleregioni/2018/02/16/europa-lemilia-romagna-accoglie-la-regione-spagnola-di-murcia-nella-comunita-della-carta-di-bologna-550811/

GRÈCE

http://sinidisi.gr/apostolos-katsifaras-poliepipedo-plaisio-sinergasias-mesogeio-sinexizetai-sinedriasi-politikou-grafeiou-cpmr/

http://dytikesmaties.gr/news/aftodioikisi/katsifaras-polyepipedo-plesio-synergasias-pano-apo-ti-mesogio/

http://www.agriniopress.gr/stin-ispania-o-ap-katsifaras-gia-synedriasi-tou-p-g-tis-diamesogiakis-epitropis-tis-cpmr/

MALTE

http://www.europe.easybranches.com/malta/Minister-for-Gozo-participates-in-meeting-of-the-CPMR-in-Spain-236179

VIRTUAL KNOWLEDGE CENTER
http://www.med-vkc-blueconomy.org/2018/02/cpmr-intermediterranean-commission/

VIDEOS:

https://youtu.be/wIVXba17-Ss

https://youtu.be/sCe-9B_1KHk

PHOTOS:

https://www.flickr.com/photos/cpmr/albums/72157690511814802

 

2018-03-20T13:50:32+00:00