La CRPM adopte des messages politiques sur le plan Juncker

//La CRPM adopte des messages politiques sur le plan Juncker

BP-Nantes

Le Bureau Politique de la Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) s’est réuni le 27 février 2015 à Nantes (FR) à l’invitation de Jacques Auxiette, Président du Conseil Régional des Pays de la Loire.

Les débats ont entre autres porté sur la cohésion, les affaires maritimes, l’accessibilité, avec une attention particulière à la mise en œuvre du Plan Juncker et au rôle des Régions. Si la CRPM se félicite de l’ambition de la Commission européenne et de son approche proactive pour inverser, avec le Plan Juncker, la tendance à la baisse des investissements – elle s’interroge sur un certain nombre de points concernant ce plan et sa mise en œuvre.

« Le plan Juncker pourrait ne pas profiter à certaines Régions n’ayant pas l’expertise nécessaire, les instruments financiers ou les structures adaptées pour pouvoir recourir au Fonds européen pour les Investissements Stratégiques. Nous représentons les Régions périphériques qui n’auraient pas la capacité à être compétitives par rapport aux investissements dans le cadre du Plan Juncker et nous sommes tous conscients de son importance pour le futur développement économique des Régions » a déclaré Vasco Cordeiro, Président de la CRPM et Président du Gouvernement des Açores lors de son discours d’ouverture.

Sur la cohésion Jacques Auxiette a déclaré «L’Europe sur nos territoires, c’est également les fonds structurels. Aujourd’hui, les politiques européennes sont déclinées au plus proche des réalités du terrain, la gestion des fonds européens étant maintenant assurée en France par les Régions. C’est une avancée importante pour l’efficacité, en permettant une meilleure adéquation entre les politiques menées par l’UE et les spécificités et atouts de chaque Région. Plutôt que de gestion des fonds, je préfère ainsi parler de mise en œuvre des politiques européennes sur les territoires ».

Marietta Karamanli, Vice-Présidente de la Commission Europe à l’Assemblée Nationale, a également pris part aux débats et souligné que « La cohésion territoriale est devenue un objectif en tant que tel en Europe, mais il conviendrait que les projets et filières portés par un réseau comme le vôtre puissent être accompagnés par un fonds qui stimulerait l’investissement privé en participant à la prise de risque, en investissant sur les marchés et en aidant à couvrir les risques. Il faudrait aussi booster l’investissement public par un fonds financé sous forme de subvention des États Membres selon une clé de répartition du capital avec un capital direct, des fonds structurels inutilisés et du capital engagé sous forme des recettes fiscales affectées à rembourser sur une période donnée ».

Sur les questions maritimes, les délégués de la CRPM ont insisté pour que soient maintenus les liens entre la dimension recherche marine et maritime du Plan Juncker, les fonds structurels et toute autre politique ou possibilité de financement. Ils ont décidé, en particulier, de mettre en place une plateforme pour les Régions maritimes et les acteurs socio-économiques (de l’industrie, de la Recherche et Innovation) pour débattre des investissements maritimes en lien avec les stratégies de spécialisation régionale intelligente et les fonds européens.

« Je partage les ambitions affichées du plan Juncker de relancer l’investissement en Europe. La reprise de la croissance passera par une confiance renouée dans l’industrie et en particulier dans les industries maritimes. Nous ne connaissons pas les critères du plan, la taille des projets, le niveau de prise de risque. Il faut prendre des risques, et c’est le pari que nous avons fait en Pays de la Loire pour soutenir de grands projets d’infrastructures et les dynamiques d’innovation qui renforcent nos entreprises », a déclaré Christophe Clergeau, 1er Vice-Président du Conseil Régional des Pays de la Loire.

Lors de cette réunion, la CRPM a également décidé de lancer sa campagne pour l’accessibilité. En effet, les représentants de la CRPM ont pleine conscience du lien incontestable entre accessibilité et développement économique des régions mais aussi de l’insuffisante prise en compte de l’accessibilité dans la mise en oeuvre du RTE-T et du MIE.

Isabelle Thomas et Ricardo Serrão Santos, membres de l’Intergroupe Mers, Rivières, Iles et Zones Côtières du Parlement européen, et Rachel Lancry Beaumont, Chef d’unité adjoint à la DG REGIO de la Commission européenne ont représenté les Institutions de l’UE à la réunion du Bureau Politique.

A l’issue de leurs travaux, les membres du Bureau Politique ont condamné les terribles attaques terroristes contre Charlie Hebdo à Paris, contre le café Krudttønden et la Grande synagogue de Krystalgade à Copenhague et ont  demandé à l’Union européenne et aux États membres de prendre les mesures nécessaires contre le radicalisme, le fondamentalisme et antisémitisme et contre toute forme d’extrémisme.

2016-04-22T14:58:57+00:00