Vers une nouvelle stratégie industrielle maritime pour l’Union européenne ?

//Vers une nouvelle stratégie industrielle maritime pour l’Union européenne ?

Dans un avis adopté le 10 Avril 2018 et présenté par M. Marian Krzaklewski Marian, le Comité Economique et Sociale de l’Union européenne (CESE) appelle à l’adoption d’une nouvelle stratégie industrielle maritime européenne.

Au terme d’un processus de consultation, auquel la CRPM a pris part via sa participation à la conférence organisée en Octobre dernier, le CESE fait le constat de l’insuffisance de la mise en œuvre de la stratégie LeaderShip 2020 adoptée en 2013 pour les industries maritimes.

Elaborée à l’initiative de la Dg Grow de la Commission européenne, sur la base de recommandations de parties prenantes, auquel la CRPM avait également participé, cette stratégie avait permis d’élaborer une vision transversale des industries maritimes, et notamment de la construction navale et des énergies marines.

Sa mise en œuvre n’a pas été suffisamment soutenue. Selon le CESE, seules 25% des mesures de LeaderShip 2020 ont été mises en œuvre. Un élément d’explication de cette situation est le manque de soutien de la part des institutions européennes. Celle-ci n’ont jamais traduit les recommandations de LeaderShip 2020 dans une communication et un plan d’action officiel, contrairement à ce qui existe dans d’autres secteurs industriels, tels que la défense ou l’industrie spatiale.

Le secteur européen des industries maritimes représente un potentiel considérable d’opportunités en termes de croissance et d’emploi. Les quelques 300 chantiers navals qui existent aujourd’hui en Europe enregistrent un chiffre d’affaires annuel d’environ 31 milliards d’EUR et emploient directement plus de 200 000 personnes. Plusieurs d’entre eux ont récemment remporté des commandes internationales majeures, qui témoignent de la qualité du savoir-faire européen.

En parallèle, la production d’énergie éolienne en mer et l’utilisation de l’énergie marine et océanique dispose de perspectives importantes. Dans ces domaines, l’Europe est en situation de leadership mondial sur toute la chaine de valeur.

Dans les années à venir, les industries maritimes devront faire face à des enjeux majeurs. Ces enjeux sont d’ordre économique, face à une concurrence internationale croissante, notamment chinoise, y compris sur les segments de spécialité de l’Europe tels que les navires de croisière. Ils sont également d’ordre environnemental, à travers une contribution plus forte attendue des industries à la lutte contre le réchauffement climatique.

Ils sont enfin d’ordre social, compte tenu des innovations de rupture qui découleront de la numérisation, l’automatisation, la cybersécurité ou l’internet des objets, et qui transformeront les métiers et les compétences. Dans le même temps, ces défis ouvrent des perspectives intéressantes pour le secteur européen des technologies maritimes

Une stratégie politique européenne est nécessaire afin de donner une vision de ces enjeux, et une direction commune aux nombreuses politiques européennes qui contribuent au soutien aux industries maritimes, telles que la politique de cohésion, la politique de R&D, commerciale, environnementale et d’investissements.

Dans la continuité de son positionnement politique sur ces enjeux, et des échanges de ces derniers mois avec le CESE et Sea-Europe, la CRPM se mobilisera pour participer à toute initiative permettant de développer une stratégie industrielle maritime renouvelée.

2018-05-07T13:56:15+00:00