Vers un Blue Deal européen

//Vers un Blue Deal européen

Présidée par George ALEXAKIS, Vice-Gouverneur de la région Crète (Grèce) et Vice-Président de la CRPM en charge des affaires maritimes, la session maritime de l’Assemblée Générale de la CRPM a été l’occasion d’échanges sur l’idée d’un « Blue Deal » européen.

Formulée par Pierre KARLESKIND, député européen, et Eleni MARIANOU, Secrétaire Générale de la CRPM, cette idée exprime la nécessité de placer les questions maritimes au cœur du « Green Deal » et du « Plan d’investissement » que prépare la Commission européenne. L’économie maritime est en-effet au cœur des enjeux de réduction des émissions de gaz à effet de serre, notamment au sein du secteur du transport maritime. Elle joue également, à travers les énergies marines, un rôle majeur dans le développement des énergies renouvelables et de l’indépendance énergétique de l’Union européenne. Enfin, une meilleure protection des océans, qui subissent gravement les effets du changement climatique et des pollutions, est vitale car ils produisent la moitié de l’oxygène sur terre.

Comme rappelé par George ALEXAKIS, la CRPM travaille sur la question des investissements maritimes, notamment en collaboration avec Bernhard FRIESS, Directeur au sein de la DG Mare, en soutenant le développement de la plateforme Blue Invest. Cette initiative vise notamment à formuler des propositions concernant le soutien du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) et de la Banque Européenne d’Investissement à l’accès au capital des entreprises de l’économie maritime. La Banque Européenne d’investissement a adopté une nouvelle stratégie pour l’économie maritime durable, et la volonté d’investir 2,5 milliards d’euros supplémentaires dans ce domaine. La CRPM souhaite en particulier que le soutien de l’Union européenne permette davantage de développer les fonds public-privés soutenus par les Régions, et qui existent dans de nombreux territoires.

La session maritime a également porté sur la Politique Commune de la Pêche. Antonio BASANTA, Chef du Cabinet du Ministre régional des affaires maritimes, Xunta de Galicia, a illustré le fait que les bons résultats de la Politique commune de la pêche (PCP) et du FEAMP en termes de qualité des stocks de poissons notamment en Atlantique, et de profitabilité des flottes de pêche, s’accompagnent en-effet d’une diminution de l’emploi.

La PCP et le FEAMP devront donc améliorer leur impact à la fois environnemental et économique, dans un contexte marqué par une concurrence internationale très importante, notamment avec la Chine. Sur ce point, Bernhard FRIESS, a souligné que la stratégie européenne devait s’appuyer sur la préservation de la ressource et sur l’innovation. La réduction récente drastique des quotas en Mer Baltique, illustre l’impact de la dégradation des stocks sur l’emploi. Pierre KARLESKIND et Antonio BASANTA ont souligné que le FEAM devait permettre d’améliorer les flottes de pêche sans augmenter la capacité de pêche, ainsi que leur soutien à l’idée, promue par la CRPM, que les Etats Membres puissent adopter des programmes opérationnels du FEAMP au niveau régional. Christiana KALOGIROU, Secretary General, Secretariat General for the Aegean and Island Policy, Greek Ministry of Maritime Affairs and Insular Policy a également souligné les enjeux insulaires.

La CRPM poursuivra son travail sur ces enjeux, notamment dans le contexte de l’évaluation de la PCP que la Commission européenne doit réaliser d’ici 2022.

2019-11-20T15:25:32+00:00