La Communauté de Croissance Bleue, animée par le projet InnoBlueGrowth (Interreg MED), a tenu son deuxième événement transnational sur les Energies Bleues les 27 et 28 novembre à Naples.

Des acteurs, tels que des décideurs politiques régionaux, des chercheurs, des universitaires, des ONG et le secteur privé se sont réuni à l’occasion de l’évènement « Innovation pour le développement des énergies bleues en Méditerranée » organisé par la Commission Interméditerranéenne (CIM) de la CRPM, partenaire du projet InnoBlueGrowth.

Pendant la réunion, soutenue par tous les partenaires d’InnoBlueGrowth, les discussions ont souligné les thématiques précédemment évoquées par les projets MAESTRALE et PELAGOS lors du Lancement Communautaire en avril 2017. Celles-ci incluaient :

  • Les investissements et les synergies pour le financement des technologies,
  • la gestion intégrée des zones côtières, l’aménagement de l’espace maritime et l’acceptation sociale,
  • la durabilité environnementale, les composants des infrastructures et l’évaluation du capital naturel,
  • la sensibilisation dans le domaine de l’éducation pour expliquer le potentiel de la croissance bleue et énergétique en termes de débouchés dans les écoles et les universités.

Après avoir présenté leurs résultats préliminaires, les représentants des projets MAESTRALE et PELAGOS ont débattu avec les participants de ces thèmes clés. L’objectif était d’identifier les problématiques les plus urgentes, les lacunes et les priorités, ainsi que trois cibles potentielles pour adresser les messages clés dans le cadre du suivi de l’événement.

Parmi les questions soulignées figurait le potentiel de financement des énergies marines renouvelables en Méditerranée. La nécessité d’un alignement sur les stratégies de l’UE a été reconnue et ainsi que l’importance pour les investisseurs de prendre pleinement en compte les potentialités de développement des infrastructures d’énergie marine renouvelable dans le bassin.

Des discussions de sensibilisation ont également eu lieu, notamment sur la nécessité d’une gestion intégrée des zones côtières et d’une planification de l’espace maritime. Cela permettrait d’améliorer la durabilité de la Croissance bleue en identifiant les possibilités de collaboration entre les secteurs, en favorisant la coopération multi-niveaux et multisectorielle, en minimisant les conflits d’usages et en préservant les océans et les ressources marines.

Les débats ont ensuite porté sur l’impact environnemental que les infrastructures d’énergies marines renouvelables, en particulier les énergies houlomotrices, peuvent potentiellement exercer sur le milieu marin et les écosystèmes. Il s’agit notamment de l’altération et de la création de nouveaux habitats, des ondes sonores et électromagnétiques, et de la présence d’espèces étrangères dans certaines zones altérant la vie des espèces indigènes.

Il convient de noter que des recherches et des données doivent encore être menées et produites autour de ces infrastructures afin d’évaluer l’impact potentiel sur l’environnement et de trouver des solutions. Des analyses sur l’impact potentiel doivent donc être encouragées pour être effectuées au préalable.

Enfin, les participants se sont concentrés sur la formation et l’éducation, en soulignant les attentes divergentes concernant les compétences et les lacunes qui doivent encore être comblées pour créer des emplois et disposer d’une main-d’œuvre plus qualifiée dans tous les domaines susmentionnés.

La deuxième journée de l’évènement s’est poursuivie avec une visite sur le terrain permettant de mettre en perspective les discussions de la réunion. Les participants ont visité une usine pilote d’énergie houlomotrice insérée dans les infrastructures de brise-lames du port de Naples. L’idée de ce projet pilote est d’évaluer le rapport coût/bénéfice de la production d’énergie pour le port lui-même et de déterminer si l’utilisation des procédés existants (comme le brise-lames) peut réduire les coûts globaux de construction.

D’autres activités, telles que le speed-dating, ont été organisées après la réunion afin de renforcer les liens entre tous les participants et encourager de nouvelles collaborations à l’avenir. Les commentaires rassemblés dans le cadre de ces échanges entre les projets et les intervenants externes, ont permettront d’élaborer des lignes directrices liées au développement futur d’InnoBlueGrowth. Ces orientations viseront à s’aligner sur les priorités d’Interreg Med et sur les besoins des projets et des participants en matière d’énergies bleues pour le futur.

Un rapport technique et politique sera publié à l’issue de cet évènement. Cela alimentera les manifestations de mi-parcours d’Interreg Med et d’InnoBlueGrowth, qui se tiendront respectivement les 18 et 19 avril 2018 à Rome et en novembre 2018 à Barcelone.

Pour plus d’informations sur InnoBlueGrowth et les projets MAESTRALE et PELAGOS, consultez le site web de la communauté Blue Growth. Joignez-vous également à nous sur Facebook et Twitter