La CIM concernée par les Aires Marines Protégées de la Méditerranée

//La CIM concernée par les Aires Marines Protégées de la Méditerranée

La Commission Interméditerranéenne de la CRPM a pris part au second Forum des Aires Marines Protégées (AMP), du 28 novembre au 1er décembre 2016 à Tanger, au Maroc.

20161129_122820_resizedLa CIM était représentée par sa Vice-Présidente Mme Serena Angioli, Ministre régionale de la région Campanie, responsable des Programmes Jeunesse.

Tous les quatre ans, ce forum offre une occasion unique de réunir les gestionnaires d’AMP, les décideurs, les experts et conseillers socio-économiques de la science et de la recherche, et la société civile afin d’aborder les défis du bassin Méditerranéen en lien avec les objectifs de la Convention sur la Diversité Biologique qui vise à protéger 10% de la surface de la Méditerranée pour 2020 par un réseau d’Aires Marines protégées.

Le forum de cette année a permis de faire le point sur la Feuille de route délivrée lors de la première édition en 2012 et officiellement adoptée par les Parties contractantes de la Convention de Barcelone début 2016.  La Feuille de route invite l’ensemble des acteurs des AMP à mettre en œuvre des actions clés au niveau local, national et méditerranéen.  Elle a été officiellement adoptée par les Parties contractantes de la Convention de Barcelone début 2016 afin de renforcer le Programme Régional de Travail des Aires Protégées Côtières et Marines approuvé en 2009 par la Convention de Barcelone, à Marrakech.

20161129_122905_resizedLors de la session d’ouverture, Mme Serena Angioli a pu exposer le point de vue de la région Campanie sur cette problématique du développement des aires marines protégées en mer Méditerranée et a souligné l’aide précieuse du réseau MedPan, qui a notamment permis  dans sa région le développement d’un petit projet d’analyse territoriale pour la gestion intégrée du littoral de Posillipo, concernant l’aire Marine protégée du Parc marin de Gaiola. Elle a également souligné le rôle transversal que peuvent jouer les aires marines protégées dans d’autres politiques territoriales, tel que le développement d’initiatives liées à la jeunesse et à l’éducation.

D’autres régions de la CIM, l’Andalousie, la Crète, le Latium, elles-mêmes soit compétentes dans la gestion d’aires marines protégées ou fortement impliquées ou intéressées dans cette dimension ont également pris part aux activités du Forum.

Le secrétariat de la CRPM – IMC a aussi pris part à la session concernant l’évaluation et le partage équitable des bénéfices socio-économiques où elle a illustré le rôle clé des régions, les défis, liens et potentialités dans le développement, l’évaluation et la gestion des aires marines protégées. PanaCea, le projet horizontal du programme MED, chargé des activités de communication et de dissémination des résultats des projets modulaires de l’axe environnemental 3.2 sur les aires protégées a également été présenté aux participants afin de promouvoir cette communauté naissante et les outils

Finalement, le forum a présenté les résultats principaux du statut des AMP en 2016. Des progrès ont été réalisé au niveau quantitatif depuis 2012, l’ensemble des aires couvrant 7,14% de la Méditerranée et dont 90% dans les eaux européennes. Cependant au niveau qualitatif des efforts sont à fournir afin d’obtenir une gestion adéquate et une réglementation adaptée.

A l’issue du Forum, les recommandations sont présentées dans la Déclaration de Tanger.

Alors que les Aires marines Protégées sont « l’affaire de tous », la CRPM et sa Commission Interméditerranéenne va poursuivre les réflexions nécessaires, avec le réseau MedPan, dans la poursuite des objectifs communs vers une mer méditerranée protégée et durable.

Voir le communiqué de presse (en italien) de la région Campanie

2016-12-06T10:30:48+00:00