La CRPM s’associe à la stratégie de l’UE en matière de données marines

//La CRPM s’associe à la stratégie de l’UE en matière de données marines

La CRPM a tenu une discussion avec ses régions membres, les députés européens et les organisations maritimes sur le thème des données marines.

Elle s’est réunie le 7 février dernier avec ses régions membres et l’intergroupe Mers, Rivières, Iles et Zones Côtières (SEARICA) du Parlement européen dans le cadre de son projet Coastal Mapping (cartographie côtière).

Les représentants de régions, des Services hydrographiques nationaux, de Mercator Ocean et de NEREUS ont pris également part à la reunion.

Les participants ont souligné l’importance stratégique d’assurer la disponibilité et l’interprétation des données marines en général, ainsi que des données bathymétriques des zones côtières. Ils ont indiqué clairement qu’une telle stratégier sera nécessaire au développement des activités maritimes des régions, dont la gestion environnementale, le développement économique et l’adaptation au changement climatique.

La réunion de SERICA a permis à la CRPM et aux partenaires du projet Coastal Mapping de présenter leur travail.

Bernhard FRIESS, Directeur en charge de la politique maritime et l’économie bleue à la DG MARE, a déclaré qu’en mer, « toutes les activités économiques dépendent des connaissances et des données maritimes dont nous disposons ainsi que de leur accessibilité ».

Il a été suggéré d’élaborer une stratégie de l’UE qui consisterait à :

– mettre en place des programmes coordonnés pour l’acquisition de données à l’échelle des bassins maritimes;

– accroitre les possibilités d’acquisition des données bathymétriques dans le cadre des programmes opérationnels et fonds européens ;

– promouvoir la production de données bathymétriques à partir de sources multiples, utilisables par différentes catégories d’utilisateurs côtiers pour les politiques maritimes.

George Alexakis, vice-président de la CRPM, a souligné l’importance d’une telle stratégie européenne, car elle soutiendrait le travail quotidien des régions maritimes et périphériques. Il a déclaré qu’elles « ont besoin de la cartographie côtière pour faire face aux défis régionaux et locaux ».

2017-03-01T10:26:04+00:00