Farnet-EMAAu cours de la période 2007-2014, l’Axe 4 du Fonds européen pour la pêche (FEP) a constitué l’instrument de référence pour le développement durable des zones de pêche. Mis en œuvre par 312 Groupes d’action locale pêche (Fisheries Local Action Groups, FLAG), l’Axe 4 a soutenu plus de 9 000 projets au niveau local, en appliquant une méthode de développement local ascendante dans les zones de pêche et côtières de 21 États membres.

La Direction générale des Affaires maritimes et de la Pêche (DG MARE) de la Commission européenne a organisé, dans le cadre du réseau FARNET, une conférence de haut niveau sur les résultats de l’Axe 4 et l’avenir du Développement local mené par les acteurs locaux (CLLD) dans les communautés côtières.

Cette conférence s’est déroulée à Bruxelles les 2 et 3 mars 2015. Elle a porté sur les nouvelles opportunités que représente une meilleure intégration des communautés côtières dans le développement de leur territoire, en partenariat avec d’autres acteurs et en synergie avec d’autres possibilités de financement.

La CRPM était représentée à la conférence par sa Secrétaire général, Eleni Marianou, qui a pris part à la session d’ouverture aux côtés de Karmenu Vella, Commissaire à l’environnement, aux Affaires maritimes et à la Pêche, de Renata Briano, Vice-Présidente de la Commission de la pêche au Parlement européen, et de Normunds Riekstins, Directeur général de la pêche, représentant la présidence lettone du Conseil.

La Secrétaire général de la CRPM a résolument plaidé en faveur de l’introduction d’une gouvernance multiniveaux impliquant divers acteurs permettant aux autorités régionales de jouer un rôle essentiel dans la conception et la mise en œuvre de la Politique Commune de la Pêche (PCP).  

« La crise économique affecte le secteur de la pêche et de l’aquaculture. Nos communautés côtières ont besoin de réponses immédiates et durables de la part de l’Union européenne, des États membres et des gouvernements régionaux. C’est pourquoi, dans les prochains mois, nous devrons travailler d’arrache-pied tous ensemble pour préserver les emplois en lien direct et indirect avec le secteur de la pêche et de l’aquaculture existants et en créer de nouveaux. Nous devons également renforcer le rôle de ce secteur dans l’économie et les stratégies de développement élaborées au niveau régional », a souligné Mme Eleni Marianou.