Le Pays Basque représente la CRPM aux Assises de la Coopération décentralisée

///Le Pays Basque représente la CRPM aux Assises de la Coopération décentralisée

Basque-Meeting2015 est “L’année européenne pour le Développement”. Elle marque la fin de l’échéance des objectifs du Millénaire pour le développement et offre une opportunité exceptionnelle pour décider d’un nouvel agenda pour le développement pour les 15 prochaines années. Dans ce contexte, les autorités locales et régionales se sont réunies au Comité des Régions pour la 4ème Edition des Assises de la coopération décentralisée les 1er et 2 juin 2015.

Le Groupe de travail de la CRPM « Coopérations externes », représenté par le Pays Basque qui le préside, a contribué aux débats par la présence de Paul Ortega, Directeur de l’Agence pour la coopération du Pays Basque, qui a participé à la session plénière ainsi qu’à la table-ronde « L’après-2015 : Universalité et approche territoriale du développement ».

Lors de cette table-ronde, les différents messages soulignés par les participants ont visé l’implication totale des autorités locales et régionales dans l’agenda post-2015, l’exportation du modèle de développement régional de l’UE dans le processus de coopération internationale, ainsi que la dimension territoriale de la coopération décentralisée qui contient les différents principes que l’agenda post-2015 souhaite promouvoir au niveau mondial tels que la transversalité, l’égalité du travail et l’apprentissage mutuel. 

 « Nous ne parlons pas uniquement de la coopération décentralisée, mais la coopération qui va au-delà et qui réunit les différentes parties prenantes et les différents niveaux de gouvernance » a déclaré Paul Ortega qui a également souligné que « La dimension et l’approche territoriale sont au cœur de la nouvelle alliance de la coopération décentralisée ».

L’initiative ART du Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD), a été représentée par Johannes Krassnitzer qui a souligné que « La Coopération décentralisée est le nouveau domaine d’action caractérisé par la recherche des formes de consultation entre les acteurs sociaux et les institutions locales. Elle joue le rôle d’un laboratoire où une réponse innovante peut être donnée aux problèmes qui sont constamment au cœur des politiques de développement, par exemple les relations entre les activités gouvernementales et non-gouvernementales, entre le niveau central et infranational du gouvernement, entre les règles du marché et la demande de la solidarité sociale ».

Guillermo Herrera Villareal, Représentant les pays partenaires et Préfet de la Province de Carchi en Équateur, a appelé pour « Une gouvernance multi-niveaux qui a des objectifs universels », il a souligné l’importance de « l’implication de l’ensemble de la société civile dans la phase finale du processus de décisions » et a indiqué que « le développement territorial devra dépasser les frontières nationales en particulier dans les Régions transfrontalières ».

Le Parlement européen a été représenté par le Député Davor Ivo Stier, Rapporteur sur l’Agenda post-2015, qui « souhaite voir les autorités locales et régionales impliquées non seulement dans la mise en œuvre mais également dans la première phase du processus de la coopération décentralisée. L’ensemble du processus est, ainsi, plus inclusif et peut aboutir à davantage de résultats ». 

Le pays Basque, Président du Groupe de travail de la CRPM « Coopérations externes »

Depuis juillet 2014, Le Pays Basque (Agence pour la coopération du Pays Basque et la Délégation du Gouvernement du Pays Basque auprès de l’UE) préside le Groupe de travail de la CRPM « Coopérations externes ». Son principal objectif est d’appeler à un principe de dimension territoriale et de contrôler et d’évaluer l’efficacité et l’impact de la coopération décentralisée vis-à-vis de l’UE ainsi que des programmes nationaux et internationaux.

2016-12-12T15:15:02+00:00