Pour la CRPM, une approche de gouvernance à multiniveaux et une dimension territoriale claire sont nécessaires pour atteindre les objectifs climatiques de l’EU.

Photo (G-D) Maria José Asensio Coto,Secrétaire générale de l’Innovation, d’Industrie et de l’énergie du Gouvernement andalou, Miguel Arias Cañete, Commissaire européen pour le Climat et l'Energie, et Markku Markkula, Président du Comité des Régions

Photo (G-D) Maria José Asensio Coto,Secrétaire générale de l’Innovation, d’Industrie et de l’énergie du Gouvernement andalou, Miguel Arias Cañete, Commissaire européen pour le Climat et l’Energie, et Markku Markkula, Président du Comité des Régions

A la réunion organisée par le Comité des Régions avec le Commissaire à l’énergie et au climat, M. Miguel Arias Cañete, la CRPM était représentée par Mme Maria José Asensio Coto, Secrétaire Générale de l’Innovation, de l’Industrie et de l’énergie du gouvernement d’Andalousie.

Mme Asensio a rappelé au Commissaire Cañete que les régions ayant une excellente connaissance des besoins des territoires et une expertise dans la gestion des fonds, elles peuvent jouer un rôle de premier plan dans la mise en œuvre de la politique énergétique de l’UE

Elle a souligné que les Régions ont d’ores et déjà prouvé leur expertise dans ce domaine, en particulier les Régions maritimes qui ont déjà identifiés les secteurs de l’industrie maritime et de l’économie maritime comme étant des secteurs clés pour elles, pour stimuler l’innovation et les investissements dans le domaine énergétique.

Se référant à l’Union de l’énergie et sa composante recherche et innovation, elle a déclaré que les technologies marines renouvelables sont une réelle opportunité pour renforcer le leadership européen et stimuler la croissance et l’emploi.

Mme Asensio a ajouté que « Les régions périphériques et maritimes, dont de nombreuses îles, ont déjà pris des mesures importantes dans le cadre de la politique climatique de l’UE. Leurs expériences précieuses devraient être valorisées et contribuer au leadership de l’UE dans l’action pour le climat ».

Mme Asensio a également souligné qu’il faut harmoniser la réglementation sur l’autoconsommation dans l’UE et de lutter contre la pauvreté énergétique dans les États membres et les régions, afin de protéger les consommateurs les plus vulnérables et assurer ainsi une énergie abordable pour tous.

En ce qui concerne les investissements, la CRPM estime que de nombreuses régions ne pourront pas compter sur la participation du secteur privé, en particulier là où les investissements semblent moins attrayants pour le marché.

Mme Asensio a aussi déclaré que « si les instruments financiers, tels que le Fonds européen pour les investissements stratégiques sont actuellement présentés comme les principaux outils d’investissement, les aides resent néanmoins essentielles pour favoriser les investissements nécessaires à la réalisation des objectifs climatiques de l’UE dans tous les territoires ».