Les régions de la CIM veulent améliorer les politiques de gestion de l’eau et énergétique

//Les régions de la CIM veulent améliorer les politiques de gestion de l’eau et énergétique

La Commission Inter-Méditerranéenne (CIM) de la CRPM poursuit ses efforts pour améliorer les politiques de gestion de l’eau et énergétique en Méditerranée.

Les régvalencia-2ions qui participent au groupe de travail « Eau et énergie » de la CIM se sont réunies à Valence les 17 et 18 octobre, afin d’échanger leurs idées et leurs expériences et de décider ensemble des premières étapes de leur coopération sur ces thématiques particulières. L’événement était organisé et coordonné par la Generalitat Valenciana, qui assure la co-présidence du groupe de travail.

Le premier jour, la task force de la CIM sur la rénovation énergétique dans les édifices en Méditerranée, dirigée par la région Catalonia, a organisé un échange sur les expériences, les stratégies et les mesures entre les régions.

Il s’agissait notamment de débattre des premières étapes de l’élaboration d’un Plan d’action conjoint sur les synergies possibles avec le projet SHERPA (Shared Knowledge for Energy Renovation in buildings by Publics Administration) du programme INTERREG MED. La région Catalonia est le principal partenaire de ce projet, qui a récemment été approuvé par le programme. Plusieurs régions de la CIM y participeront, de même que la CRPM en tant que partenaire à part entière.

Près de 20 régions du Nord (Espagne, Italie, France et Grèce) et du Sud (Maroc et Tunisie) du littoral méditerranéen ont participé à cette réunion et y ont exposé leur avis mais aussi témoigné de leur intérêt pour les futurs travaux du projet SHERPA. Les débats ont permis de jeter les bases d’un solide processus de développement à long terme.

Le second jour, la conférence internationale sur la gestion de l’eau et les énergies renouvelables a réuni les régions ainsi que plusieurs intervenants clés du monde universitaire et du secteur privé. Plus de 100 participants ont échangé leurs réponses techniques et leurs réflexions quant :

  • aux systèmes de gestion de l’eau novateurs et efficaces, en mettant particulièrement l’accent sur le recours aux énergies renouvelables (telles que le photovoltaïque) pour les eaux épurées et dessalées,
  • aux autres thématiques liées à l’altération des écosystèmes aquatiques littoraux comme conséquence de l’eutrophication des eaux épurées ou fertilisées, le contrôle de la qualité des eaux épurées, etc.

À l’issue de l’événement, les membres du groupe de travail de la CIM ont approuvé une position politique sur l’eau et l’énergie. Cette position, qui va maintenant être soumise à l’approbation définitive de l’assemblée plénière de la CIM, fait état de l’engagement des régions mais aussi de leurs exigences et ambitions spécifiques en matière de coopération à l’avenir.

Pour les années à venir, la volonté des membres du groupe de travail consiste à soutenir notamment des plans de recherche et de développement de technologies permettant d’améliorer le rendement et l’efficacité des réseaux d’approvisionnement en eau, ainsi que la production d’énergies renouvelables.

Tous ces efforts devraient générer de nouvelles synergies aux niveaux technique et politique, selon le modèle de la triple hélice, et influer directement sur les politiques de gestion efficace de l’eau, mais aussi sur les projets concrets sur le terrain. En ce qui concerne les projets, les régions exploiteront les grandes opportunités qui s’offrent à l’échelle européenne et de la Méditerranée.

Les présentations (en anglais) des deux événements peuvent être consultées sur le site web de la CIM de la CRPM.

2016-12-01T09:57:59+00:00