Photo (G-D) Vasco Cordeiro, Président de la CRPM et Président du Governement regional des Açores, Henna Virkkunen, MEP, et Rogier Van Der Sande, Ministre régional de Zuid-Holland et Vice-Président de la CRPM

Photo (G-D) Vasco Cordeiro, Président de la CRPM et Président du Governement regional des Açores, Henna Virkkunen, MEP, et Rogier Van Der Sande, Ministre régional de Zuid-Holland et Vice-Président de la CRPM

Photo (G-D) Vasco Cordeiro, Président de la CRPM et Président du Governement regional des Açores, Henna Virkkunen, MEP, et Rogier Van Der Sande, Ministre régional de Zuid-Holland et Vice-Président de la CRPM

Le rôle clé que peuvent jouer les régions pour faire face aux problèmes cruciaux auxquels l’Europe est actuellement confrontée était l’un des principaux sujets de discussion lors du Bureau politique de la CRPM qui s’est tenu à Kotka, en Finlande.

Organisée à l’invitation de Harri Helminen, Président du conseil d’administration du Conseil régional de Kymenlaakso, la rencontre a été suivie par l’eurodéputée finlandaise Henna Virkkunen, qui a pris part à des discussions sur l’importance du transport maritime et l’accessibilité des régions.

En ouverture de la réunion, Vasco Cordeiro, Président de la CRPM et du Gouvernement de la Région autonome des Açores (PT), a déclaré : « Les régions sont résolues à bâtir une Europe meilleure et il est de notre responsabilité d’exhorter les institutions européennes et les gouvernements à prendre des mesures. »

Le débat sur la Politique de cohésion, qui reste au cœur des travaux de la CRPM, a principalement porté sur la nécessité de développer des arguments radicaux pour moderniser la politique afin de s’assurer qu’elle englobe toutes les régions européennes après 2020. Les membres ont approuvé l’approche préconisée par le Secrétariat de la CRPM.

PB_CPMR_June 2016_4

Julian German, membre du Cabinet au Conseil de Cornouailles, a déclaré : « Nous soutenons une politique de cohésion favorable aux régions rurales et périphériques, tout comme au reste de l’UE. Nous nous réjouissons également que la simplification du système d’audits et de contrôles figure parmi les priorités : la politique de cohésion doit être simplifiée. »

Georgios Hatzimarkos, Président de la Commission des îles et Gouverneur de la région du sud de l’Egée, a expliqué que l’éloignement des régions insulaires implique des frais supplémentaires dans tous les aspects de la vie. « Pour les régions qui comptent de nombreuses îles, plusieurs domaines d’infrastructure sont souvent nécessaires. Les îles ont besoin de la politique de cohésion pour compenser leurs caractéristiques inhérentes. », a-t-il précisé.PB_CPMR_June 2016_2

En ce qui concerne l’accessibilité et le transport maritime, le Bureau politique s’est penché sur les prochaines étapes de la campagne dans l’objectif d’améliorer la façon dont les politiques de transport de l’UE traitent les régions éloignées, insulaires et ultrapériphériques. La campagne d’accessibilité de la CRPM invite les députés à examiner la manière dont est alloué le Mécanisme pour l’interconnexion en Europe, en particulier en ce qui concerne les orientations RTE-T.

Rogier Van der Sande, Vice-président de la CRPM et Ministre régional de Zuid-Hollande, a déclaré : « Plus de 93 % du budget du RTE-T est concentré sur les neuf couloirs prioritaires : Cela signifie que de nombreuses régions insulaires périphériques reçoivent très peu. Il nous faut une politique au niveau européen pour réduire les disparités régionales en matière d’accessibilité. C’est essentiel pour la croissance et l’emploi dans toute l’Europe. » 

En réponse à la position de la CRPM, l’eurodéputée Henna Virkkunen, qui siège à la Commission des transports du Parlement européen, a déclaré : « La connectivité maritime et l’accessibilité sont déterminantes pour l’Europe à bien des égards. Il est important que les régions périphériques soient reliées à l’Europe et au reste du monde. » 

PB_CPMR_June 2016

En ce qui concerne les affaires maritimes, le rôle des régions dans les futures discussions sur la croissance bleue et les investissements maritimes a été au cœur du débat. La cartographie de la croissance bleue dans le cadre des stratégies S3 a constitué un point fort de la discussion, de même que la participation de la CRPM dans un nombre croissant de projets concrets d’investissements maritimes. 

Autre sujet de débat, les priorités maritimes de la présidence maltaise, notamment en ce qui concerne l’avenir du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche, et la manière dont les questions maritimes peuvent être intégrées à d’autres fonds de l’UE.

Durant les discussions sur la migration, Annika Annerby Jansson, Vice-présidente de la région Skåne en Suède, a expliqué que la crise humanitaire continue d’exercer une pression énorme sur l’UE et ses régions. Elle a souligné que la Task Force de la CRPM demeure une plate-forme d’échange, particulièrement utile pour sensibiliser les institutions de l’UE au problème et partager des connaissances entre les membres.

Vous pouvez consulter l’intégralité du programme et des documents de travail du Bureau politique ici