Les députés approuvent un accord sur le réalignement des RTE-T : garantir la connexion de l’Irlande en cas d’absence d’accord du Brexit

/, Avenir de l'Europe, Cohésion, Task Force Manche/Les députés approuvent un accord sur le réalignement des RTE-T : garantir la connexion de l’Irlande en cas d’absence d’accord du Brexit

Les membres de la commission des transports du Parlement européen ont soutenu à l’unanimité, le 4 mars dernier, un accord provisoire visant à assurer la continuité des investissements dans les infrastructures et la connexion entre l’Irlande et les autres pays de l’UE en cas d’absence d’accord sur le Brexit. L’accord provisoire avait été conclu en trilogue par l’eurodéputée française Karima Delli.

La CRPM a exprimé ses positions dans le cadre de la consultation en septembre 2018. Cet accord inclut un nombre plus important de ports du réseau central dans la nouvelle liaison maritime ce qu’un Brexit sans accord nécessiterait.

Ces ports comprennent Dunkerque, le port de la mer du Nord et le port du Havre, qui n’a jamais été inclus dans le Corridor mer du Nord – Méditerranée auparavant. Son intégration crée une connexion avec le corridor atlantique du Havre.

Le texte voté par les députés inclut également la possibilité d’investir dans les infrastructures pour soutenir les opérations qu’un Brexit sans accord rendrait nécessaires dans les ports, comme les investissements liés aux mesures de sécurité et au contrôle aux frontières.

Cet accord est une avancée par rapport à la proposition publiée par la Commission européenne en août 2018 car il inclut un plus grand nombre de ports, offrant davantage de possibilités de connexions pour l’Irlande. Cependant, ces nouvelles liaisons maritimes doivent être incluses dans l’annexe du MIE2 (Mécanisme pour l’interconnexion en Europe) afin d’assurer une visibilité suffisante pour les acteurs du secteur.

La CRPM demande également à la Commission européenne d’être particulièrement attentive à l’évolution des flux entre l’Irlande et l’Europe continentale.

Outre le réalignement proposé du corridor mer du Nord / Méditerranée, la Commission européenne pourrait proposer des modifications des réseaux et des tronçons prioritaires pour adapter les outils existants aux besoins de connexions maritimes.

De telles modifications permettraient de tirer parti des liaisons maritimes existantes, y compris celles qui ont des ports dans le réseau global, et devraient s’accompagner par un soutien renforcé aux Autoroutes de la Mer (AdM).

Dans la perspective de la révision du RTE-T, la CRPM accordera une attention particulière aux évolutions législatives qu’engendre l’impact du Brexit, avec ou sans accord. Le débat en plénière au Parlement européen est prévu pour le 13 mars 2019.

2019-06-19T08:24:41+00:00