La CRPM se félicite de l’engagement de la Commission européenne en faveur d’un agenda climatique ambitieux qui prévoit d’intégrer le climat dans toutes les politiques européennes et d’impliquer tous les niveaux de gouvernement dans le cadre du Pacte vert pour l’Europe. Toutefois, une telle ambition ne doit pas conduire à une dispersion de fonds ; elle doit s’ajouter aux objectifs et aux ressources de la politique de cohésion afin de relever pleinement les défis liés à la transition verte.

Vasco Cordeiro, Président de la CRPM, a déclaré : « Nous nous félicitons de la proposition de mobilisation de nouvelles ressources pour soutenir le nouveau fonds, mais cela ne peut justifier de nouvelles réductions de l’enveloppe de la politique de cohésion dans le contexte des négociations du Cadre Financier Pluriannuel pour la période 2021-2027. Maintenir un budget de l’UE ambitieux et un budget fort de la politique de cohésion doit rester la principale priorité pour soutenir l’action climatique au niveau territorial ».

La CRPM se réjouit que le Mécanisme pour une Transition Juste intègre une dimension territoriale et sa mise en œuvre se fasse dans le cadre d’une gestion partagée. Toutefois, la CRPM considère qu’il est essentiel que les autorités des territoires concernés se voient confier un rôle de premier plan tant dans la programmation que dans la gestion des ressources du Fonds de Transition Juste (FTJ).

Compte tenu de l’absence de fléchage régional dans la proposition du FTJ, la CRPM demande à la Commission européenne de veiller plus particulièrement à la répartition des fonds au niveau infranational, en garantissant une répartition territorialement équilibrée.

Enfin, la CRPM demande à la Commission européenne de veiller à ce que le déploiement du FTJ ne génère pas de bureaucratie supplémentaire, compliquant ainsi les négociations en cours sur les règlements et programmes de la politique de cohésion, et entraînant des retards dans le démarrage de la période de programmation 2021-2027.