La session plénière de l’ARLEM à Séville s’est concentrée sur l’entrepreneuriat des jeunes, la transparence et la gouvernance, la migration et le rôle des autorités régionales et locales.

/, Coopérations externes (Voisinage & Coopération au Développement), Migrations, News Régions et Partenaires/La session plénière de l’ARLEM à Séville s’est concentrée sur l’entrepreneuriat des jeunes, la transparence et la gouvernance, la migration et le rôle des autorités régionales et locales.

Une entreprise de mode et textile libyenne d a reçu le prix « Jeune entrepreneur local en Méditerranée »

La Commission Interméditerranéenne de la Conférence des Régions Périphériques Maritimes a participé à la 10ème session plénière de l’Assemblée euro-méditerranéenne locale et régionale (ARLEM), qui s’est déroulée les 26 et 27 février à Séville (Andalousie, Espagne).

Cette année, la réunion plénière de l’ARLEM a mis l’accent sur l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, ainsi que sur la gouvernance et la transparence – par l’approbation de 2 nouveaux rapports et d’un prix spécifique. L’ARLEM a également accordé une attention particulière à la migration et à la valeur des collectivités locales et régionales dans la mise en œuvre de ces politiques sur le terrain. L’événement de deux jours a rassemblé plus de 100 dirigeants locaux et régionaux, parmi lesquels des régions membres de la CIM-CRPM (Andalousie, Murcie, Valence, Sicile, Corse, Occitanie, Catalogne), des experts et des organisations de la société civile de plus de 20 pays méditerranéens.

La première journée a été marquée par des ateliers parallèles, l‘un d’eux traitant des migrations et du rôle des autorités régionales et locales (RLA), du bureau de l’ARLEM et des réunions de coordination des membres.

La CIM-CRPM a co-organisé l’évènement parallèle sur les migrations avec l’Association des Régions Frontalières Européennes (ARFE), abordant le rôle, les besoins et la valeur ajoutée des collectivités territoriales dans la gestion des dimensions internes (accueil et intégration) et externes (coopération) de la migration avec des interventions pertinentes : des co-organisateurs, des membres de l’ARLEM-CdR, des régions comme la Catalogne, l’Andalousie et l’Occitanie, des réseaux tels que Cités et Gouvernements Locaux Unis, MedCités, l’Union des municipalités de Turquie qui ont partagé leurs points de vue, leurs bonnes pratiques et leurs projets depuis les territoires d’origine, de transit et de destination des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile.

La CIM CRPM a profité de l’occasion pour partager son expérience et son point de vue en dressant le bilan des activités de la Task Force sur la migration de la CRPM, comportant une enquête auprès des régions, la récente publication d’un document de discussion sur « la migration et l’asile dans les régions de l’UE : vers une approche de gouvernance à multiniveaux », un futur outil de cartographie visuelle sur les mécanismes de gouvernance à plusieurs niveaux pour la gestion des migrations, plusieurs projets (par exemple sur des indicateurs et des outils d’intégration des migrants) et un nouveau document de discussion élaboré avec le soutien d’Instrategies sur la dimension externe de la politique de migration et le rôle des régions qui sera publié en mars.

Davide Strangis, Secrétaire exécutif de la CIM-CRPM et coordinateur du groupe de travail de la CRPM sur les migrations, a tiré les conclusions de l’atelier présenté à la plénière de l’ARLEM déclarant : « la réunion a souligné que les collectivités territoriales, en tant qu’autorité la plus proche des citoyens, jouent un rôle déterminant dans les politiques de migration et d’asile et même dans la mise en œuvre des politiques européennes sur le terrain. Les ALR sont des acteurs clés de la dimension interne de la migration, soutenant l’accueil et le logement (apportant une valeur ajoutée à des aspects essentiels tels que les soins de santé ou la gestion des mineurs non accompagnés), renforçant l’inclusion sociale et la cohésion (par exemple, par la gestion de la diversité, le logement, ou donnant accès au marché du travail). Récemment, nous avons constaté qu’ils avaient également un grand potentiel dans la dimension extérieure, travaillant dans la coopération décentralisée, l’assistance technique et humanitaire. »

L’atelier a enfin souligné l’importance d’une approche globale et multi-niveaux de la migration qui devrait s’attaquer aux causes profondes de la migration, tout en travaillant sur des projets de migration légale et circulaire et de lutte contre la contrebande. Dans ce cadre, le rôle des ALR devrait être davantage pris en compte dans la refonte du régime d’asile européen commun (RAEC), dans la mise en œuvre de l’agenda de l’UE en matière de migration et dans les fonds de l’UE traitant de différents aspects des politiques de migration après 2020 (y compris les nouveaux AMF, NDICI, FSE + et la politique de cohésion), en cohérence avec l’Agenda 2030 et les objectifs de développement durable.

La séance plénière de l’ARLEM a eu lieu le deuxième jour de l’événement. Après un discours de bienvenue du maire de Séville, Juan Espadas, et du ministre régional de l’Andalousie chargé de l’économie, du savoir, des entreprises et des universités, Rogelio Velasco, qui ont souligné l’importance de renforcer les ALR afin de donner des réponses cohérentes aux demandes des citoyens. Le président du Comité européen des régions, Karl-Heinz Lambertz, a rappelé que « les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui nécessitent une approche locale et durable » et l’importance « de renforcer la coopération et de libérer le grand potentiel de la Méditerranée. »

Luca Jahier, président du Comité Économique et Social Européen, et Nasser Kamel, secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée, ont notamment souligné le bien-fondé du travail collectif de l’ARLEM après avoir fêté ses 10 ans d’existence et l’importance de rapprocher le partenariat euro-méditerranéen des intérêts et des attentes de ses citoyens. Lahcen Amrouch, maire d’Argana au Maroc et représentant du coprésident de l’ARLEM, Mohammed Boudra, a déclaré : « L’entrepreneuriat des jeunes est une priorité pour l’ARLEM. C’est pourquoi nous avons créé le prix ARLEM, qui vise à promouvoir l’esprit d’entreprise chez les jeunes et à donner une visibilité à ceux qui ne sont pas découragés par les difficultés rencontrées pour créer une nouvelle entreprise. Nous exhortons les gouvernements nationaux à simplifier la législation sur les entreprises, à réduire le fardeau administratif et fiscal et à créer des pépinières d’entreprises et des systèmes de micro-crédit pour stimuler les jeunes entrepreneurs. »

La session plénière s’est poursuivie avec l’adoption des rapports de l’ARLEM sur la gouvernance et la transparence en Méditerranée ainsi que sur l’entrepreneuriat des jeunes en Méditerranée, auxquels la CIM-CRPM a volontiers contribué à valoriser l’expérience de ses membres. Après la présentation de l’Initiative de Nicosie d’appui aux communautés locales en Libye par Manuel Pleguezuelo de la région de Murcie, l’Assemblée a présenté ses recommandations politiques pour 2019 et a annoncé que Vincenzo Bianco, membre de l’ARLEM et ancien maire de Catane (Sicile), serait le nouveau rapporteur économie bleue. M. Bianco a reçu le soutien total de l’UpM et de la CIM-CRPM, qui ont naturellement offert d’apporter leur contribution au prochain rapport thématique de l’ARLEM, présentant une vaste expérience, une politique et des activités de projet sur le sujet. 

La 10ème séance plénière s’est terminée par la cérémonie de remise du prix ARLEM « Jeune entrepreneur local en Méditerranée », qui a rendu hommage à Zimni Jeed et aux créateurs Najway Altahir Mohammed Shukri et à son frère Ali Shukri, une entreprise de mode et textile basée à Tripoli (Lybie) depuis trois ans. La Présidence de la Commission Interméditerranéenne de la CRPM, Région de la Grèce occidentale, a participé au comité d’évaluation de ce prix. L’organisation profite de cette occasion pour féliciter chaleureusement, une fois de plus, les lauréats.

Lire le communiqué de presse de l’ARLEM : Renforcer l’esprit d’entreprise des jeunes et des femmes dans la région euro-méditerranéenne.

2019-03-05T14:37:57+00:00