La CRPM se réjouit de l’appel du Ministre français Le Drian en faveur d’un fonds spécifique pour atténuer l’impact du Brexit sur les régions

/, Avenir de l'Europe, Cohésion, Maritime, Task Force Manche/La CRPM se réjouit de l’appel du Ministre français Le Drian en faveur d’un fonds spécifique pour atténuer l’impact du Brexit sur les régions

La Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) s’est réunie à Brest pour son Bureau politique le 7 mars dernier, où elle a exprimé son soutien à l’appel lancé par Jean-Yves Le Drian, Ministre français des affaires étrangères et européennes, en faveur d’un fonds destiné à atténuer les conséquences négatives du Brexit sur les régions européennes.

Le Ministre français a fait part du soutien de son gouvernement à ce fonds qui résulte d’une proposition initiale de la CRPM, reprise par le député européen Marc Joulaud, soulignant que l’UE doit mettre en place un mécanisme pour lutter contre les disparités territoriales causées par le Brexit, notamment dans les régions de la Manche, de l’Atlantique et de la Mer du Nord.

Le Président de la CRPM, Vasco Cordeiro, a déclaré : « Nous nous félicitons de l’appel lancé par le Ministre Le Drian à la Commission européenne afin qu’elle crée ce fonds Brexit indispensable pour les régions périphériques maritimes. Ce fonds, demandé pour la première fois par la CRPM il y a plus de deux ans, apporterait un soutien ciblé aux régions et aux secteurs qui en ont le plus besoin ».

La demande du Ministre en faveur de cette proposition intervient alors que le Parlement britannique doit voter à nouveau aujourd’hui, 12 mars, sur l’accord de Theresa May.

La CRPM est très préoccupée par l’incertitude qui entoure actuellement l’accord et a souligné qu’un « non accord » sur le Brexit serait particulièrement susceptible d’avoir un impact négatif sur les secteurs et les politiques communautaires qui ont une importance cruciale dans des régions de la Manche, de l’Atlantique et de la Mer du Nord.  

Une récente étude de la CRPM estime que les régions britanniques perdraient environ 13 milliards d’euros de fonds de développement régional après 2020, alors qu’il semble peu probable que le Royaume-Uni engage des ressources dans de futurs programmes INTERREG, compromettant l’existence des programmes France (Manche) Angleterre, Irlande-Pays de Galles et Irlande-Ecosse.

L’impact du Brexit sur la Politique Commune de la Pêche (PCP) de l’UE pourrait se traduire par la fin de l’accès aux eaux britanniques pour les communautés de pêcheurs de l’UE 27. De plus, les changements dans les échanges commerciaux entraineront une redistribution des flux entre les régions britanniques et européennes, nécessitant des investissements portuaires pour le développement du contrôle aux frontières. 

Brexit remet également en question la participation du Royaume-Uni à la gouvernance du RTE-T ainsi que l’avenir du corridor Mer du nord-Méditerranée reliant l’Irlande et le Royaume-Uni au continent.

Compte tenu de l’incertitude persistante dans les négociations sur le Brexit, la Secrétaire Générale de la CRPM, Eleni Marianou, a souligné : « La CRPM continuera à soutenir la coopération entre les régions en matière de plans d’urgence en cas d’absence d’accord et s’efforcera de maintenir et de développer les partenariats existants entre les régions du Royaume-Uni et de l’UE par principe, en offrant une plate-forme européenne stable aux régions britanniques pour travailler et prospérer ».

2019-03-12T13:07:23+00:00