La CRPM reste sceptique concernant les propositions pour la réforme de la Politique de Cohésion dans le document sur les finances de l’UE

//La CRPM reste sceptique concernant les propositions pour la réforme de la Politique de Cohésion dans le document sur les finances de l’UE

La Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) a salué certaines des propositions de réforme présentées dans le nouveau document de réflexion de la Commission européenne sur l’avenir des finances de l’UE.

Néanmoins, la CRPM est préoccupée par les projets mentionnés dans plusieurs scénarios visant à limiter la politique de cohésion aux régions moins développées. La CRPM affirme qu’un scénario aussi radical nuirait aux efforts consentis par l’UE pour promouvoir un développement équilibré dans toute l’Europe. A l’heure où la solidarité en Europe demeure essentielle, un tel scénario enverrait un mauvais signal aux citoyens européens.

Ce rapport détaillé de la Commission fait écho à plusieurs des propositions de la CRPM sur la réforme du budget de l’UE. On retrouve ainsi une certaine reconnaissance des succès de la politique de cohésion, le besoin d’une véritable complémentarité entre la politique de cohésion et les autres politiques et programmes de l’UE de soutien à l’investissement, tels que le FEIS, et des mesures d’incitations positives pour la mise en œuvre des réformes structurelles. La CRPM salue également la mention positive sur le mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE).

Toutefois, la CRPM craint que les projets plus radicaux du rapport prévoyant une réduction du budget de l’UE pour la politique de cohésion après-2020 n’aggravent davantage les disparités régionales, compromettant la réalisation des objectifs globaux de l’UE, tels que le renforcement de la cohésion territoriale et l’accessibilité.

Le Président de la CRPM, Vasco Cordeiro, a précisé le point de vue de la CRPM : « Nous nous félicitons que le document préconise d’adapter la taille du futur budget de l’Union européenne aux ambitions politiques de l’UE. Cela ne doit pas rester une promesse en l’air. »

La Secrétaire générale de la CRPM, Eleni Marianou, s’est également exprimée en ce sens : « Il est inquiétant qu’une fois encore la Commission ait mis l’accent sur des considérations économiques, sociales et environnementales pour une croissance durable, mais ait omis de mentionner le besoin évident d’une dimension territoriale. »

La CRPM étudiera attentivement les nouvelles idées contenues dans le document de réflexion, en particulier la possibilité de mettre en place un fonds d’investissement unique ainsi que la réforme de la méthode de répartition des fonds ESI, avant son Assemblée générale du mois d’octobre.

2017-06-29T16:10:51+00:00