La CRPM partage sa première réaction sur la proposition de la Commission sur la politique de cohésion post-2020 avec Marc Lemaître

//La CRPM partage sa première réaction sur la proposition de la Commission sur la politique de cohésion post-2020 avec Marc Lemaître

Le groupe de travail de la CRPM sur la politique de cohésion s’est réuni le 2 juillet dans les bureaux de la Région Nouvelle-Aquitaine à Bruxelles pour débattre de la proposition de la Commission sur la politique de cohésion post-2020.

Une quarantaine de représentants des Régions membres de la CRPM étaient présents pour échanger avec Marc Lemaître, Directeur général de la politique régionale (DG REGIO) sur leurs réflexions et préoccupations concernant l’avenir de la politique de cohésion.

Dans une approche positive, les Régions de la CRPM ont exprimé leur satisfaction sur la décision de maintenir la politique de cohésion pour toutes les Régions et sur les efforts de la Commission pour simplifier cette politique, tant pour les autorités de gestion que pour les bénéficiaires finaux.

Quant à la proposition de la Commission de renforcer les liens entre la politique de cohésion et le semestre européen, les Régions de la CRPM ont exprimé leur inquiétude sur le fait que la politique de cohésion perdrait de son côté « Investissement » pour devenir un outil visant à encourager les gouvernements nationaux à mettre en place des réformes structurelles, perdant ainsi la raison d’être de cette politique.

Pour ce qui concerne les programmes Interreg, les Régions ont regretté que la Commission propose de réduire le budget malgré la valeur ajoutée fondamentale de ces programmes pour les Régions, tel que démontré dans l’étude de la CRPM sur la CTE.

Elles se sont également exprimées contre la nouvelle architecture de la coopération maritime qui prévoie la disparition des programmes Interreg transfrontaliers maritimes et leur intégration dans les programmes transnationaux.

Ce scénario se ferait au détriment de la coopération car il mettrait en péril les efforts de coopération de ces dernières années, affaiblirait le rôle des autorités régionales et locales dans les programmes Interreg, et limiterait les possibilités de coopération transfrontalière pour les Régions à frontière purement maritime.

Dans son intervention, Marc Lemaître a présenté les grandes lignes de la proposition de la Commission pour la politique de cohésion post-2020, et réagi aux inquiétudes des Régions membres de la CRPM. Il a indiqué que la nouvelle architecture proposée par la Commission sur la coopération maritime répond à une approche plus stratégique qui vise à se concentrer sur les espaces plus fonctionnels.

Il a précisé que désormais il revenait au Parlement européen et aux États membres de trouver un accord sur la politique de cohésion post-2020, dans l’idéal avant les élections pour le prochain Parlement européen prévu en mai 2019.

Compte tenu des délais très serrés, un consensus est apparu entre les Régions de la CRPM pour se mobiliser en premier lieu en faveur du maintien des programmes Interreg transfrontaliers et pour faire passer les principaux messages politiques auprès du Parlement européen et des États membres au cours de l’été.

****

Derniers documents de la CRPM sur la politique de cohésion et le budget européen :

 

2018-07-19T07:18:45+00:00