La CRPM invite instamment le Vice-Président de la Commission à garantir un budget européen fort pour l’après 2020

//La CRPM invite instamment le Vice-Président de la Commission à garantir un budget européen fort pour l’après 2020

Le 31 janvier à Bruxelles, le Président de la CRPM et du gouvernement régional des Açores, Vasco Cordeiro, a participé à un dialogue structuré à linitiative du Comité des Régions avec le premier Vice-Président de la Commission européenne, Frans Timmermans.

Le Président Cordeiro a fait part des messages de la CRPM au Vice-Président Timmermans sur l’avenir du budget de l’UE dans la perspective de la publication de la proposition législative de la Commission sur le budget de l’UE, prévue pour le 2 mai 2018.

Il a informé le vice-président que la CRPM adoptera une position politique sur l’avenir du budget de l’UE lors du prochain Bureau politique de la CRPM en mars 2018.

Le Président Cordeiro a souligné que l’impact du Brexit et l’inclusion de nouvelles priorités financées par le cadre financier pluriannuel (CFP) après 2020 exigeront un budget ambitieux, reflétant la vision politique pour l’avenir de l’Europe. Il a rappelé la nécessité de préserver les politiques traditionnelles, telles que la politique de cohésion, dans le futur CFP.

Il a souligné que procéder à des coupes dans le budget de la politique de cohésion n’était pas la bonne approche politique, car cela serait extrêmement préjudiciable pour l’Europe. L’UE devrait au contraire continuer à soutenir plus que jamais la cohésion économique, sociale et territoriale, étant donné le creusement des disparités à travers l’Europe.

Le Président Cordeiro a dressé le constat suivant : « Si l’Union européenne se décharge de ses responsabilités en matière de solidarité et de développement équilibré à travers l’Europe, qui assumera cette responsabilité ? »  

La préservation de la raison d’être de la politique de cohésion a également été abordée par le Président Cordeiro, qui a partagé les préoccupations des régions de la CRPM quant au risque que la politique ne serve d’autres finalités que ses objectifs fondamentaux – par exemple si elle devait devenir un instrument de soutien aux réformes structurelles dans le cadre du processus du semestre européen. 

Par ailleurs, il a réagi à la nouvelle Task Force de la Commission sur la subsidiarité et la proportionnalité, en alertant le vice-président Timmermans sur le fait que les régions de la CRPM sont fortement opposées à toute renationalisation de la politique de cohésion.

Enfin, le Président Cordeiro a remis au Vice-Président Timmermans la lettre ouverte de la CRPM en faveur d’une politique de cohésion modernisée formulant cinq messages clés de la CRPM sur l’avenir de la politique de cohésion.

2018-02-22T16:22:22+00:00