La CRPM exhorte le Parlement européen et les Etats membres à renforcer les programmes INTERREG indispensables

//La CRPM exhorte le Parlement européen et les Etats membres à renforcer les programmes INTERREG indispensables

La Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) appelle le Parlement européen et les Etats membres à renforcer la coopération territoriale européenne (CTE) au sein de la politique de cohésion après 2020.

L’appel de la CRPM faite suite à la proposition décevante de la Commission européenne de réduire de 12% le règlement CTE pour la période post-2020.

La CRPM s’inquiète en particulier des propositions de fusion des programmes transfrontaliers maritimes en une nouvelle « composante » transnationale. Cela compromettrait grandement les modèles existants de coopération maritime au niveau transfrontalier.

10 messages clés d’une étude interne de la CRPM menée auprès de ses membres sur la valeur ajoutée d’INTERREG ont été présentés au Bureau politique de la CRPM à Pärnu le 21 juin dernier. L’étude propose une série de recommandations sur la coopération territoriale européenne pour 2021-2027 et les premières réactions de la CRPM sur le règlement CTE publié le 29 mai.

Le président de la CRPM, Vasco Cordeiro, a déclaré: « La décision de la Commission de réduire le budget INTERREG est très préoccupante, car c’est une source unique et indispensable de financement pour la coopération transfrontalière. L’arrêt des programmes transfrontaliers maritimes inquiète fortement les Régions de la CRPM. Nous saluons toutefois la décision positive de la Commission de laisser la porte ouverte aux régions britanniques pour qu’elles puissent participer aux programmes INTERREG après le Brexit ».

Sur une note positive, la CRPM se réjouit des propositions de la Commission permettant au Royaume-Uni de participer aux futurs programmes INTERREG après le Brexit. La CRPM a plaidé avec force pour la poursuite de la coopération au niveau régional suite au Brexit, comme indiqué dans sa déclaration de Cardiff, adoptée à l’automne 2017.

Toutefois, la CRPM regrette que le projet de règlement limite la participation au nouveau volet «investissement interrégional», aux États membres de l’UE, ce qui exclurait la participation des régions britanniques et des comtés norvégiens aux projets potentiels de spécialisation intelligente.

La secrétaire générale de la CRPM, Eleni Marianou, a déclaré: « Il est essentiel de disposer de programmes INTERREG basés sur les besoins territoriaux et avec une forte implication des régions. La décision de la Commission de renforcer l’alignement entre les stratégies Interreg et macrorégionales est très positive, mais nécessite une forte gouvernance multi-niveaux de ces stratégies ».

Lire les 10 messages de la CRPM pour l’avenir d’INTERREG, suite à l’analyse de son questionnaire sur la coopération territoriale européenne, présentée au Bureau politique de la CRPM, à Pärnu, en Estonie, le 21 juin.

2018-07-19T12:39:40+00:00