La CPMR choquée par les propositions dangereuses pour l’avenir de la Politique de Cohésion

//La CPMR choquée par les propositions dangereuses pour l’avenir de la Politique de Cohésion

La Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) est choquée par les propositions présentées aujourd’hui par le Commissaire européen au Budget, Günther Oettinger, sur l’avenir de la Politique de Cohésion dans le budget de l’UE pour la période post 2020.

La CRPM craint que les propositions de la Commission européenne ne portent un coup irréversible à l’avenir de la politique de cohésion et accroissent les disparités régionales à travers l’Europe.

Lors de la conférence de presse tenue aujourd’hui, le Commissaire Oettinger a présenté différentes options de la Commission sur l’avenir du budget de l’UE qui publiera officiellement sa proposition législative le 2 mai 2018. Il a évoqué une réduction de 15%, voire de 30% du budget de la Politique de Cohésion.

Une réduction de 15% du budget de la Politique de Cohésion post-2020 serait la fin de la « raison d’être » de la Politique de Cohésion en tant que la Politique d’investissement de l’UE. Dans tous ces scénarios, l’intensité de l’aide aux régions les plus riches d’Europe serait extrêmement faible.

Des projections, réalisées par la CRPM, montrent que ce sont les Etats-membres nets contributeurs qui perdraient le plus en termes de dotations budgétaires liées à la Politique de cohésion dans le cas de de coupes de -15% et -30% en termes réels.

La Commission européenne propose également de mettre en place un instrument de réforme structurelle doté d’un budget d’environ 25 milliards d’euros qui pourrait à l’avenir faire partie de la Politique de Cohésion, qui serait un soutien budgétaire direct aux Etats membres.

Cette proposition est très inquiétante car elle soulève trop d’incertitudes quant à la légitimité d’un tel instrument, son fonctionnement et sa responsabilité démocratique.

La Secrétaire Générale de la CRPM, Eleni Marianou, a déclaré : « La Commission européenne ne doit pas financer les nouvelles priorités au détriment des politiques « traditionnelles », la PAC et la Politique de cohésion. Si ces propositions très préoccupantes, de la Commission européenne sont adoptées, elles seront un désastre pour la cohésion économique, sociale et territoriale en Europe et pour la future prospérité de l’UE et ses citoyens. »

La CRPM a réitéré le besoin d’une Politique de Cohésion forte couvrant toutes les Régions. Le Bureau Politique de la CRPM va se réunir à Patras (Grèce) le 8 mars et adoptera sa position politique sur le budget de l’UE post 2020.

2018-02-14T17:14:16+00:00