Étude de la CRPM : le Royaume-Uni ne bénéficiera pas de 13 milliards d’euros de fonds régionaux de l’UE après le Brexit

//Étude de la CRPM : le Royaume-Uni ne bénéficiera pas de 13 milliards d’euros de fonds régionaux de l’UE après le Brexit

La Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) a lancé une étude sur les fonds de la politique de cohésion auxquels les régions britanniques auraient droit s’il n’y avait pas le Brexit. Cette analyse révisée fait suite à une précédente étude de janvier 2019 et a été actualisée avec les données statistiques publiées tout au long de 2019 par EUROSTAT.

Selon l’analyse de la CRPM, si le Royaume-Uni restait dans l’Union européenne, il aurait droit à plus de 13 milliards d’euros de fonds de développement régional au titre de la politique de cohésion pour la période 2021-2027. Cette estimation représente une augmentation significative par rapport à l’allocation britannique pour la période actuelle 2014-2020 (10,6 milliards d’euros).

D’autres résultats montrent que les disparités régionales au Royaume-Uni se creusent, de nombreuses régions accusant un retard par rapport à la moyenne de l’UE en termes de prospérité régionale. En ce qui concerne la part de financement des « régions moins développées », la CRPM prévoit une augmentation de 2,3 milliards d’euros par rapport à la dernière période de programmation, passant à 4,7 milliards d’euros pour 2021-2027.

Le Royaume-Uni serait également éligible à une allocation supplémentaire au titre de la coopération territoriale européenne (CTE). L’allocation britannique pour le CTE pour la période 2014-2020 s’élève à 858 millions d’euros. La CRPM estime que le Royaume-Uni aurait droit à 698 millions d’euros pour 2021-2027 au titre de la coopération territoriale européenne.

L’étude de la CRPM a été présentée à Bruxelles avec le Gouvernement gallois et le Conseil de Cornouailles, tous deux membres de la CRPM. À l’approche du sommet européen sur le Brexit, cette analyse constitue un point de référence utile pour obtenir un engagement concret du gouvernement britannique en matière d’investissements. Pour de plus amples informations sur la méthodologie appliquée, lisez l’étude de la CRPM « Le Royaume-Uni peut prétendre à plus de 13 milliards d’euros de financement régional s’il reste dans l’UE ».

Note aux éditeurs :

  • La CRPM a effectué une estimation de la part d’allocation prévisionnelle du Fonds européen de développement régional (FEDER) et du Fonds social européen plus (FSE+) pour le Royaume-Uni sur la période 2021-2027 si celui-ci reste membre de l’Union européenne.
  • Ces travaux s’appuient sur la méthode d’allocation du FEDER et le FSE pour la période après 2020 publiée le 29 mai 2018 par la Commission européenne (Annexe XXII du règlement portant dispositions communes – RPDC).
  • La CRPM est une organisation européenne qui représente les intérêts de 160 régions de 25 pays de l’Union européenne et au-delà. Les membres britanniques de la CRPM incluent le gouvernement gallois, plusieurs autorités locales en Écosse, le Cornwall Council et le Southend-on-Sea Borough Council en Angleterre. Elle a mené cet exercice dans le contexte de l’incertitude du Brexit et s’inscrit dans le cadre d’un ensemble plus large de travaux menés par la CRPM sur les mécanismes de financement de la politique de cohésion pour comprendre l’impact des négociations au bénéfice de ses Membres.
  • Les projections de la CRPM concernant une allocation théorique britannique au titre du financement de la politique de cohésion sont tout à fait conformes à celles récemment publiées par le Centre de recherche sur les politiques européennes (EPRC)

Lire l’étude de la CRPM pour en savoir plus.

2019-10-22T09:52:44+00:00