Les Régions de la CRPM et de la Commission Arc Atlantique rencontrent Michel Barnier pour présenter des propositions de coopération post-Brexit

//Les Régions de la CRPM et de la Commission Arc Atlantique rencontrent Michel Barnier pour présenter des propositions de coopération post-Brexit

La Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) et la Commission Arc Atlantique (CAA) ont présenté des propositions positives à Michel Barnier, Négociateur en chef de la Commission européenne pour la préparation et la conduite des négociations avec le Royaume-Uni, en vue de réduire l’impact disproportionné du Brexit sur les régions européennes.

À l’initiative de la Commission Arc Atlantique, présidée par la région des Pays de la Loire, une délégation de la CRPM s’est entretenue, le 29 janvier 2018, avec Michel Barnier pour exprimer les craintes des régions vis-à-vis du Brexit, et particulièrement du «Hard Brexit» (sortie complète de l’UE), et de ses conséquences potentiellement désastreuses sur leurs territoires. Elle a aussi souligné l’importance de la poursuite de la coopération entre les régions européennes et britanniques après le Brexit.

La délégation était constituée de M. Vasco Cordeiro, Président de la CRPM et Président du Gouvernement des Açores, de Mme Christelle Morançais, Présidente de la CAA et de la Région Pays de la Loire, de M. Bruno Retailleau, ancien Président de la CAA et de la Région Pays de la Loire et de Mme Vanessa Charbonneau, Vice-Présidente de la Région Pays de la Loire en charge des Affaires européennes.

La délégation de la CRPM :

  • a souligné l’importance d’un accord entre le Royaume-Uni et l’UE pour la gestion partagée du secteur de la pêche, notamment dans les zones de l’Atlantique, de la Manche et de la mer du Nord. Ce secteur risque de subir des dommages sociaux, économiques et écologiques s’il n’est pas géré de manière efficace.
  • a rappelé que les décisions prises lors des négociations du Brexit auront un impact direct sur les ports et les lignes maritimes de l’Arc Atlantique, ce qui pourrait avoir des conséquences pour les secteurs du tourisme et du commerce dans toutes les régions européennes. La délégation de la CRPM a proposé la mise en place d’un mécanisme budgétaire pour l’UE27 afin d’atténuer les impacts territoriaux du Brexit dans les régions.
  • a insisté sur l’importance des programmes de coopération territoriale et des stratégies macro-régionales, jusqu’à présent absentes des négociations, en tant que moyen pour le Royaume-Uni et l’Europe de continuer à travailler ensemble.

Le président de la CRPM, Vasco Cordeiro, a ajouté : « Cette rencontre fructueuse nous a donné l’occasion de présenter nos propositions, avec l’appui de nos régions membres britanniques, dans l’objectif d’atténuer l’impact du Brexit sur les régions d’Europe. Nous avons également fait valoir que les régions ont l’expertise nécessaire pour apporter une contribution constructive aux négociations du Brexit. »

« Le Royaume-Uni a souligné l’importance d’une coopération continue à travers la recherche, l’innovation et la formation. Il doit désormais démontrer que la coopération territoriale figure parmi les priorités dans les négociations du Brexit. »

Concernant l’industrie de la pêche, notamment dans l’Arc Atlantique, Bruno Retailleau, Conseiller régional et ancien Président de la Région Pays de la Loire et de la Commission Arc Atlantique, a précisé : « La renationalisation des eaux territoriales britanniques après le Brexit aurait un impact majeur sur l’activité de pêche des navires atlantiques. Cela pourrait également signifier que les pêcheurs britanniques ne seront plus soumis aux exigences de la Politique Commune de la Pêche après le Brexit, ce qui entraînerait une concurrence déloyale entre les pêcheurs britanniques et européens.

En ce qui concerne les secteurs du tourisme et des transports, Christelle Morançais, Présidente de la Commission Arc Atlantique et de la Région Pays de la Loire, a déclaré : « Le Brexit impactera probablement les flux de citoyens et de marchandises traversant la Manche, et donc les activités touristiques et les entreprises de transport maritime, routier et aérien. En ce qui concerne le tourisme, les britanniques représentent une grande part de la clientèle touristique des Pays de la Loire et de l’Arc Atlantique. « 

Pour en savoir plus, lire la Déclaration de Cardiff de la CRPM, signée en novembre 2017 par les régions des bassins européens de la Mer du Nord, de l’Atlantique et de la Manche.

Pour en savoir plus, lire la Déclaration politique de la Commission Arc Atlantique de la CRPM sur le Brexit, adoptée par les 17 régions membres de la CRPM de cinq États membres de l’Atlantique (PT, ES, FR, IE et UK).

 

2018-01-30T09:56:38+00:00