La CPRM affirme que l’incapacité à reconnaître l’importance des régions compromettra l’avenir de l’Europe

//La CPRM affirme que l’incapacité à reconnaître l’importance des régions compromettra l’avenir de l’Europe

La Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) lance sa réflexion sur l’avenir du budget de l’Union européenne centrée sur une vision de l’Europe qui place les régions au cœur de celle-ci.

Lors de sa 45ème Assemblée générale à Helsinki, plus de 200 représentants des régions périphériques et maritimes ont adopté une position politique demandant la reconnaissance de la cohésion territoriale, sociale et économique comme pilier fondamental pour relever les nombreux défis auxquels l’Europe est confrontée. Ceux-ci incluent les disparités régionales croissantes, le changement climatique et la migration, et la désillusion continue envers les institutions politiques.

La CRPM affirme que la seule manière de relever ces défis est de reconnaître les régions comme de puissants atouts et alliés, et de travailler avec elles pour montrer aux citoyens de toute l’Europe l’importance de l’UE, pour créer de la croissance dans tous les territoires européens et pour renforcer la stabilité à ses frontières. La coopération et le partenariat devraient être des principes clés qui sous-tendent le projet européen.

Le Président de la CRPM, Vasco Cordeiro, a déclaré : « En 2017, il y a eu une évolution plus positive vers un programme de réformes en faveur de l’UE, mais nous devons rester vigilants et nous ne pouvons pas être complaisants. » 

« Si une réforme positive de l’UE doit être réalisée, les institutions européennes doivent reconnaître que les régions sont essentielles pour surmonter les nombreux défis auxquels l’Europe est confrontée, y compris le déficit démocratique. »

La vision de la CRPM indique clairement que la politique de cohésion devrait couvrir toutes les régions européennes et inclure les cinq fonds ESI, en particulier le Fonds social européen. L’Europe a besoin d’une politique de cohésion qui traite de la convergence et libère le potentiel de croissance économique durable dans tous ses territoires.

La secrétaire générale de la CRPM, Eleni Marianou, a déclaré : « Dans cette position politique, nous lançons une défense forte de la politique de cohésion, en tant que politique d’investissement la plus importante de l’UE pour la croissance et l’emploi. Toute vision future de l’UE doit inclure la cohésion économique, sociale et territoriale en tant que pilier fondamental, soutenu par un budget solide. »

La CRPM présentera sa position politique sur l’avenir de l’Europe au Président Juncker le 7 décembre, avant le Conseil européen de décembre, où les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE devraient adopter des conclusions sur l’avenir de l’Europe.

Note pour l’éditeur :

La CRPM et ses 160 régions membres appellent à une vision de l’Europe où :

  • Les régions sont essentielles pour résoudre les problèmes de l’Europe et lutter contre le déficit démocratique;
  • La cohésion territoriale, sociale, environnementale et économique est un pilier fondamental de toute vision de l’Europe, et l’Europe a besoin d’une nouvelle stratégie pour 2030 pour la focaliser;
  • La coopération et le partenariat sont au cœur de l’Europe et ont besoin d’un leadership au niveau européen, allié au dynamisme et aux initiatives des régions sur le terrain, axés sur la collaboration pour relever les principaux défis de l’Europe;
  • Les régions ont un rôle important à jouer dans le travail international sur le développement et le voisinage de l’Europe, en aidant à construire sa stabilité aux frontières.

Consulter les photos de l’événement.

2017-10-23T12:20:47+00:00